La migraine ophtalmique


La migraine ophtalmique est l’expression la plus courante utilisée par les internautes qui cherchent à reconnaître leurs symptômes en allant sur Internet.
Or, dans les deux éditions de la classification internationale des céphalées (1988 et 2004) cette dénomination, c'est-à-dire l’association du mot Migraine et de l’adjectif Ophtalmique n’existe pas.

Est-ce à dire que chez les personnes souffrant de migraine les douleurs concernant la région oculaire n’existent pas ? Certes non. Cette région est d’ailleurs sollicitée de diverses manières au cours d’une crise de migraine, chez la plupart des migraineux.

Pour nous, à l’ Institut du mal de tête , une douleur sévère à l’œil ou dans la région oculaire, chez un patient souffrant de maux de tête chroniques, est un signe quasi sûr que le diagnostic à faire est bien celui de migraine.

Le terme de migraine ophtalmique serait donc utilisé par le public pour caractériser ce que ;les scientifiques (médecins et chercheurs) nomment la migraine commune ou migraine (tout simplement).

On peut se demander pourquoi cette persistance dans le langage des migraineux.


Deux raisons principales à notre avis expliquent cela.

Lorsque l’on demande à quelqu’un souffrant de maux de tête de décrire ses symptômes, on est frappé par le fait que les douleurs concernant la région oculaire sont fréquentes et terriblement impressionnantes et douloureuses. Le patient dit qu’il a mal jusqu’au fond de l’orbite, qu’il a l’impression qu’on tire son œil pour le lui arracher, tandis qu’à l’examen le médecin ophtalmologue ne détecte rien d’anormal. Il ne s’agit pas d’un problème optique mais d’une sensation provoquée par la sollicitation du nerf optique au cours de la crise de migraine. D’ailleurs, les médicaments comme les Triptans, spécifiques du traitement de la crise de migraine, font disparaître ces sensations extrêmement désagréables, douloureuses et angoissantes en même temps que le mal de tête lui-même.

L’autre raison concerne la phase qui, dans certains cas, précède la crise de migraine.

Durant cette phase appelée Aura, se manifestent des signes d’origine neurologique, non douloureux, mais parfois très spectaculaires dont les reproductions graphiques envahissent à juste titre les livres de vulgarisation sur la migraine. Il s’agit de points scintillants, de taches noires dans le champ visuel, de dessins en dents de scie ou en arc en ciel. Parfois même, la moitié du champ visuel est obscurci ce qui peut être dangereux pour un conducteur au volant de sa voiture. Ces phénomènes visuels durent environ de 20 à 30 minutes et sont suivis de l’installation progressive du mal de tête caractéristique de la crise de migraine.
La migraine avec aura, certes spectaculaire, ne touche toutefois qu’environ 10% des migraineux.
Voir l'article sur la migraine avec aura