Psychothérapeute

Il est souvent difficile de classer l’Institut du mal de tête dans une des catégories proposées par las sites ou même par l’administration.
Le plus souvent on est obligé de le classer comme Centre Médical.

Or l’Institut n’est pas un centre médical, car  il n’y a pas de médecins à proprement parler à l’intérieur de l’Institut du mal de tête.
Par contre, nous conseillons le plus souvent de faire appel à des médecinsque nous connaissons :  Généraliste,  Neurologue spécialiste de la migraine et des autres céphalées, ORL, Chirugien Dentiste, Endocrinologue, Rhumatologue, Pédiatre ou tout médecin susceptible de comprendre les symptômes d’un patient venu consulter à l’Institut du mal de tête.

Récemment les Pages Jaunes m’ont proposé la catégorie “Psychothérapeutes”.
J’ai sauté de joie car c’est exactement le métier que nous pratiquons à l’Institut du mal de tête et je ne l’avais jamais trouvé cité parmi toutes les catégories proposées.

En effet qu’est-ce qui se cache derrière ce mot ?
Réponse : des mots grecs.
Psyche = l’esprit
Thérapeia= soigner, traiter

Le thérapeute soigne  en faisant appel à l’esprit, à l’intelligence, à la compréhension.
C’est exactement ce que nous faisons à l’Institut du mal de tête : nous écoutons le patient nous expliquer pourquoi il vient consulter chez nous, nous reconnaissons ses symptômes de migraine,  de céphalée  de tension, de céphalée par déshydratation…
Nous expliquons à notre patient, avec un schéma, qu’est ce qui dysfonctionne chez lui et ce qui explique ses douleurs.
Ayant compris ce dysfonctionnement, le patient va comprendre très facilement quel type de traitement il devra suivre pour calmer les douleurs dont il souffre. Il peut alors aller consulter avec profit, soit son généraliste soit le spécialiste que je lui indique.

Dans le cas de la migraine, maladie qui revient sans cesse par crises, et qui est vraiment dificile à maîtriser, j’ai conçu un calendrier des douleurs à remplir chaque jour qui permet au patient de comprendre comment il fonctionne, lui, comment fonctionnent les médicaments qu’il prend, ceux qui marchent et ceux qui ne marchent pas. Le  calendrier des douleurs permet aussi au thérapeute de voir comment le patient a suivi ses conseils, s’il a bien tout compris lors de la première consultation et  avec son patient il va pouvoir lui apporter   les conseils dont il a besoin pour parfaire la prise du traitement.

Dans le cas des CCQAM (Céphalées Chroniques Quotidiennes par Abus Médicamenteux), il s’agit d’effectuer le sevrage du médicament responsable de la multiplication des crises de migraine. A  l’Institut du mal de tête, le psychothérapeute va alors proposer au patient un accompagnement sur quelques séances pour l’aider à se débarrasser de ce médicament dont il est devenu dépendant.

 

Copyright 2016 - Mentor by OceanThemes
MENU
DEMO